This is an automatically generated PDF version of the online resource morocco.mom-rsf.org/en/ retrieved on 2018/12/11 at 03:18
Reporters Without Borders (RSF) & Le Desk - all rights reserved, published under Creative Commons Attribution-NoDerivatives 4.0 International License.
Le Desk LOGO
Reporters without borders


1. What is MOM?

Le “Media Ownership Monitor” (MOM) est un projet  international de recherche de cartographie des propriétaires des médias les plus influents dans un pays donné (presse papier, radio, télévision et presse en ligne), accessible publiquement et est mise à jour régulièrement au travers d’une base de données.

 Son objectif est d'évaluer les risques que posent une trop forte concentration de la propriété des médias (pour plus d’informations, voir la méthodologie) pour le pluralisme de l’information dans un pays donné. Le MOM vise également à susciter une prise de conscience collective quant aux risques que cette concentration présente et à insister sur la transparence dont les acteurs politiques et économiques devraient faire preuve. En effet, pour le MOM, la transparence est la condition préalable à l’indépendance.

 Afin de mieux comprendre les caractéristiques nationales et de détecter les facteurs qui réduisent ou augmentent les risques de cette concentration, le MOM dresse également une analyse contextuelle et structurelle en passant en revue les spécificités du marché national des médias ainsi que le cadre juridique dans lequel il évolue.

2. Who is behind MOM?

Le MOM a été proposé et lancé par Reporter ohneGrenzen e. V. – la section allemande de l’organisation internationale de droits de l’Homme Reporters sans frontières (RSF), qui défend les droits de l’Homme et en particulier la liberté de la presse, le droit d’informer et d’être informé partout dans le monde. Dans chaque pays, RSF travaille en coopération avec un partenaire local. Le projet est financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Au Maroc, Reporters sans frontières a travaillé en coopération avec Le Desk, site d'information et d’enquête pure player, qui s’est entouré d’un Comité Consultatif d’experts, composé de 7 membres. La liste est disponible sur requête auprès du Desk.

 Le MOM se base sur une méthodologie générique qui peut être appliquée universellement. La phase pilote en 2015 a été menée en Colombie et au Cambodge. En 2016, le projet a été mené parallèlement en Mongolie, au Pérou, en Philippines, en Turquie, en Tunisie et en Ukraine. En 2017, il est mené en Serbie, au Ghana, au Brésil et au Pakistan. Le choix de s’associer à un média relève de plusieurs attentes de la part de RSF pour réaliser le MOM :

·         l’expérience de la recherche et la collecte de l’information nécessaire à la compilation d’une base de données, à la contextualisation et l’analyse et à l’accès aux médias, qui s’inscrit dans la tradition du journalisme sur les médias.

la garantie de la transparence des données sur le média partenaire ainsi que la publication de toutes les informations reçues dans leur intégralité. 

3. Why is transparency of media ownership important?

Parce qu’il est le reflet d’opinions divergentes et permet le débat,le pluralisme des médias transcrit les valeurs des principes fondamentaux des sociétés démocratiques. De plus, pour le MOM, l’indépendance journalistique dépend de la transparence sur la propriété des médias.

 Comment le public peut-il évaluer la fiabilité de l’information s’il ignore qui la diffuse?

Comment les journalistes peuvent-ils travailler de manière adéquate s’ils ignorent qui contrôle l’entreprise pour laquelle ils travaillent?

Comment les autorités des médias peuvent-elles réguler la concentration excessive des médias s’ils ignorent qui les gère?

Comment les investisseurs peuvent-ils entrer sur le marché des médias s’ils ignorent comment les fonds sont alloués?

 La concentration du marché médiatique représente un risque pour la diversité des opinions, car seuls quelques individus dominent l'opinion publique. Le MOM vise à susciter une prise de conscience collective quant aux risques qu’une forte concentration présente et à insister sur la transparence dont les acteurs politiques et économiques devraient faire preuve. 

4. What kind of concentration regulation does MOM suggest?

Le MOM ne recommande aucune forme spécifique de concentration. Il ne propose pas non plus de contrôle idéal de la propriété des médias. En effet, la forme de contrôle de la concentration des médias dépend du contexte de chaque pays, de la législation existante, des conditions du marché et de la sphère des propriétaires. Par contre, le MOM créé la transparence nécessaire au débat démocratique et à la bonne gouvernance.

 C’est en accédant à une information de qualité et en échangeant des points de vue et des opinions librement partagés que des décisions plus représentatives des besoins et des aspirations des citoyens et du marché peuvent être prises.

5. How is data collected and validated?

La collecte des données s’appuie sur des sources officielles, et/ou de sources avec un niveau élevé de fiabilité et de confiance. Lorsque ces données étaient indisponibles et/ou des précisions étaient nécessaires, l’équipe a contacté de manière proactive les sociétés et les acteurs publics, afin de leur donner la possibilité de fournir des données valides. Le MOM a utilisé en priorité les données fournies par les organismes médiatiques (LIEN SUR INDICATEUR TRANSPARENCE).

Pour les données d’audience sur les médias audiovisuels, le MOM a coopéré avec le Groupement des Annonceurs du Maroc (GAM). Le GAM se présente comme représentant unique des annonceurs et compte une centaine d’entreprises adhérentes, qui représentent plus de 90% des investissements publicitaires au Maroc.

Pour les données d’audience sur les journaux, le MOM a utilisé les dernières données de l’Organisme Marocain de Justification et de Diffusion (OJD-Maroc). L’OJD-Maroc a été créée en 2004 et a pour but de déterminer la diffusion de la presse marocaine.

Pour les informations sur les entreprises, le MOM a utilisé :

Les données de la HACA, la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle

Les données de l’OMPIC (au travers du service Direct Info), l’Office Marocain de la Propriété Intellectuelle. Les données sur l’actionnariat et les propriétaires sont accessibles sur demande et payantes (70 MAD/env. 7 euros).

Les données directement communiquée par le Tribunal sur demande et payantes (20 MAD/env. 2 euros) pour les entreprises suivantes : AWAL Media, Global Media Holding, La Vie Eco Presse, La Marocaine de Radio et de Broadcast, SOREAD et Radio Koli Nass devenue Société Chada Radio.

Toutes les sources utilisées sont citées et archivées. Plus d’information disponible sur demande au Desk.


Comité Consultatif d’experts a été consulté sur la sélection des données.

6. How is "most relevant media" defined?

Le MOM s’intéresse aux médias nationaux qui influencent le processus de formation de l’opinion publique. Il  inclut tous les types de supports (presse écrite, radio, télévision et presse en ligne) et sélectionne les médias en fonction des critères suivants:

     La part d’audience/lectorat, qui mesure la portée de chaque média dans la société.  Dix médias par support ont en général été choisis.

     L’information. La recherche se focalise sur les médias d’actualités et d’information générale ayant une portée nationale. Les médias se focalisant sur des thématiques spécifiques (sport, musique etc.), ainsi que les réseaux sociaux, les sites de recherche, de divertissement etc. ont été exclus. 

7. How are the media outlets selected?

Presse papier

Les journaux de presse papier ont été choisis se basant sur:

·    la périodicité de publication. Ce sont uniquement des quotidiens et des hebdomadaires se focalisant sur l’actualité qui ont été choisis.

·    les derniers chiffres d’achats individuels disponibles auprès de l’OJD-Maroc. Ces chiffres sont déclaratifs et sont vérifiés par l’OJD (voir Mesurer l’audience).

Presse numérique

Les sites internet ont été sélectionnés sur les critères suivants:

·         leur position dans le classement sur Alexa le 31 Août 2017, le 29 septembre 2017, n’ayant pas d’autres chiffres disponibles (voir Mesurer l’audience) et leur classement sur la plateforme Similarweb, source d'intelligence économique numérique dans la catégorie « news and media » les mêmes jours.

·         être un site marocain pertinent pour l’actualité. Par conséquent, les sites de divertissement, du gouvernement etc. ont été exclus.

·         Ne pouvant pas nous fier entièrement aux sites de classement Alexa et SimilarWeb de part le fonctionnement et l’arbitraire de l’achat de clics au sein de ces sites, le MOM a établi une liste finale objective sans malheureusement avoir de chiffres sur lesquels s’appuyer.

 Radios

Le choix des stations de radio se base sur leur contenu généraliste et sur les chiffres d’audience du Centre interprofessionnel de la mesure d’audience radio (CIRAD), un groupement d’intérêt économique lancé en 2011 qui est le seul Centre interprofessionnel de la mesure d’audience radio, et fourni par le GAM. Ce sont les chiffres de mai et juin 2017. La radio la plus écoutée est la station religieuse Radio Mohamed VI, exclue de la sélection des médias en raisonde son aspect thématique. Toutefois, cette dernière est comptée dans les indicateurs de concentration d’audience et de propriété. Au total, neuf stations et un réseau de radios régionales ont été sélectionnés.

 Télévision

Les chiffres d’audience pour les chaînes de télévision se basent sur ceux du Ciaumed ; ce sont les chiffres de janvier à août 2017.

 Le Comité Consultatif d’experts a également été consulté sur la sélection des medias.

8. Why Morocco?

Le paysage médiatique marocain subit une profonde mutation depuis 2008, avec la crise économique et l’apparition de nouveaux acteurs dans le secteur. La liberté de la presse s’est quelque peu améliorée. En 2017, le Maroc occupe  la 133ème place du du classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters Sans Frontières, en comparaison avec la 138ème place en 2011-12. Toutefois, des défis importants persistent dans le domaine. En pleine période de mutation du marché, le MOM permet une analyse détaillée par rapport à la concentration et la propriété, permettant de proposer et pousser des réformes qui assurent une vraie diversité des médias.

9. What are the limitations of the study?

Pas de chiffres fiables sur l’audience: Les chiffres d’audience disponibles sont fortement contestés (lien vers « données sur l’audience » dans les pages Contexte). Ces chiffres ont été utilisés uniquement comme estimation de la popularité pour le choix des médias à sélectionner. Ce manque des chiffres fiables est un risque pour assurer un marché médiatique diversifié.

Des chiffres économiques à relativiser : Il n’existe pas de chiffres exacts sur le marché médiatique en général, bien que les médias soient requis par la loi de partager leurs données financières. MOM a pu obtenir les chiffres du marché publicitaires en 2017. Les chiffres utilisés sont donc à relativiser.

Données contradictoires: Il est difficile d’obtenir les données exactes et récentes sur la division du capital des entreprises liées aux médias sélectionnés

Données pas mises à jour: Il est impossible de savoir si les données disponibles sur le registre de commerce sont mises à jour. De plus, la HACA, qui reçoit les données actualisées sur la division du capital des entreprises liées aux médias sélectionnés n’est pas en mesure de les partager pour les rendre publiques.

10. Who do we target?

Le MOM créé une base de données qui :

•       permet à toute personne intéressée de s’informer sur le système médiatique au Maroc et de connaître les propriétaires des médias qu’ils consultent.

•       sert d’outil aux organisations de la société civile dans leur plaidoyer pour la diversité et la transparence au Maroc, aux institutions gouvernementales et aux organes de régulations pour accomplir leurs mandats.

11. What happens next?

Oui, la base de données présente l’état de lieu actuel des médias au Maroc. Cette base sera mise à jour régulièrement par Le Desk. Le projet espère susciter un débat sur les sujets suivants :

·         la transparence des médias

·         les chiffres d’audience

·         le poids du cartel économique sur l’opinion

·         le rôle des nouveaux acteurs et le poids de la presse numérique sur l’influence de l’opinion.

Après la mise en œuvre du projet dans d’autres pays, un classement mondial sera établi.

12. Are there similar projects?

The Media Ownership Monitor is mainly inspired by two similar projects. Especially the indicators for a later ranking rely heavily on the EU-funded Media Pluralism Monitor of the Centre for Media Pluralism and Media Freedom (CMPF) at the European University Institute (EUI, Florence). Moreover, Media Pedia, an ownership database developed by investigative journalists in Macedonia served as inspiration for the Media Ownership Monitor. An overview over other similar projects can be found in the table below.

ORGANIZATION

DESCRIPTION

Acess Info 

A Spanish NGO that works in the field of media ownership transparency in several European countries.

 

Article 19

An NGO which works in the field of press freedom. It implements media concentration projects.

 

Deutsche Welle

The Media Freedom Navigator of Deutsche Welle provides an overview of different media freedom indices.

 

European Audiovisual Observatory

A database of television and audiovisual services in Europe.

 

European Journalism Center

The Website provides a summary and analysis of the state of the media in Europe and neighbouring countries.

 

European University Institute in Florence

The Media Pluralism Monitor assesses risks for media pluralism in the EU Member States.

 

IFEX

The network provides information of the state of the media in many countries.

IREX

The Media Sustainability Index (MSI) provides analyses of the conditions for independent media in 80 countries.

 

Media Pedia

A project that is monitoring the media ownership in Macedonia.

 

mediaUk

The Website provides information about media ownership in Great Britain.

 

Pew Research Center

The organisation publishes an interactive database about media in the United States.

 

SEENPM

Monitors media ownership and the impact on media pluralism in southeastern Europe and EU member states.

 

The Columbia Institute for Tele-Information at Columbia Business School

A research that works with authors from 30 countries in the world about media concentration using a common methodology.

 

The Institute for Media and Communication Policy

A database of international corporations of the world´s biggest media.

 

UNESCO

Media Development Indicators - A framework for assessing media development.

  • Project by
    Le Desk
  •  
    Reporters without borders
  • Funded by
    BMZ