Télévision

Malgré l’ouverture les deux vagues d’attribution des licences au sector privé en 2006 et 2008 et l’adoption de la loi sur la communication audiovisuelle, mettant fin au monopole d’Etat en 2004, la télévision marocaine reste majoritairement la propriété de l’Etat, avec une ligne éditoriale adaptée en consequence. Sur les dix chaines de television enregistrées, huit appartiennent à l’Etat et une neuvième, 2M, compte l’Etat comme actionnaire majoritaire. Al Aoula et 2M restent les chaines les plus accessibles du paysage audiovisual, ne requérant qu’une antenne externe pour être captées. 

A ce jour, les chaines étatiques restent l’une des sources les plus populaires d’information pour les Marocains. Toutefois, ces chaînes utilisent encore l’arabe formel et le français, deux langues en perte de vitesse dans les médias.

La télévision satellitaire: nouvel Eldorado pour le contenu marocain?

Devant le refus de se voir attribuer des licences en 2008, un certain nombre de propriétaires déçus ont lancé, ou projettent de lancer, des télévisions satellitaires qui émettent un contenu spécifique au Maroc depuis des pays étrangers. Ainsi, Télé Maroc, propriété de Rachid Niny, a vu le jour en juin 2017. Chada TV, de l’homme d’affaires Rachid Hayeg, devraient également voir le jour d’ici la fin de l’année 2017. Chada TV se veut être une chaîne musicale qui émettra depuis la Jordanie. Légalement, aucune de ces chaîne n’est soumise à la législation marocaine ou au contrôle de la HACA. 

Sources

 

 

  • Le Desk
  • Reporter without borders
fr
en ar
  • Project by
    Le Desk
  •  
    Reporters without borders
  • Funded by
    BMZ